• Sakina Traoré

6. Cheick & Myra


Karma is a bitch. J'aurais dû m'en souvenir quand j'ai pris la décision idiote de modifier mon signe pour qu'il ressemble parfaitement à celui de Cheick. Je ne sais pas à quoi je pensais mais la douleur que je ressens en ce moment est une punition bien méritée pour mes mensonges.


Environ trois mois après mon tatouage, j'ai commencé à ressentir des démangeaisons au niveau de mon signe. Je n'y ai pas fait attention au début, j'étais tellement plongée dans ma vie de tous les jours et dans ma relation avec Cheick que je ne me suis pas inquiétée plus que ça.


Mais il y a quelques jours, des grosseurs ont commencé à apparaître tout autour du tatouage et là j'ai compris que j'allais avoir des problèmes.


J'ai quand même mis quelques jours avant d'aller à l'hôpital, espérant que les crèmes de la pharmacie feraient effet mais rien... J'ai dû me résoudre à aller voir le médecin aujourd'hui.


Là je sors de son bureau et sa dernière phrase tourne en boucle dans ma tête : " nous devons retirer votre tatouage le plus vite possible... et l'opération risque de vous faire perdre votre signe ".


Assise dans ma voiture sur le parking de la clinique, je regarde mon téléphone sans vraiment le voir. J'essaie de trouver le courage de répondre au énième message de Cheick depuis ce matin.


Il me cherche, il s'inquiète, pense que je lui en veux pour quelque chose alors que c'est lui qui va m'en vouloir à mort quand je vais lui dire la vérité. J'avais décidé de le faire il y a un peu longtemps déjà mais là il n'est clairement plus question de repousser la chose.


Je prends une grande inspiration, regarde mon poignet une dernière fois et attrape mon téléphone. Mes doigts tremblent pendant que je recherche son numéro et lance l'appel. Deux sonneries plus tard, j'entends sa voix grave et inquiète résonner :


-Bébé ça va ? Tu es où ? J'essaie de t'appeler depuis ce matin


Sans que je ne puisse les contrôler, les larmes se mettent à couler à flot sur mon visage, ma gorge se serre et je ne peux plus parler, je ne peux plus respirer...


-Myra ? ... allô Myra ?


-...


-Tu pleures ? Où est-ce que tu es ?


-Je suis... dehors... je suis désolée Cheick


-Désolée de quoi ? Dis-moi où est-ce que tu es et j'arrive


-A la clinique... Clinique Talea à Mokolo.


-Tu es malade ? C'est grave ?


-Non non... ne t'inquiète pas


-Okay, ne bouge pas. J'arrive


Il raccroche avant même que je n'ai pu le dissuader de venir. De toutes les façons, qu'est-ce que ça changerait qu'on se voit ici ou dans un autre endroit ? Dès qu'il verra mon bras que je n'ai pas couvert aujourd'hui, il comprendra. Il comprendra et il me quittera sûrement.


Lasse de tous ces problèmes dans lesquels je me suis fourrée, je pose la tête sur le volant de la voiture et ferme les yeux. J'essaie de me détendre, d'empêcher mes larmes de couler plus que ça parce que j'en peux plus de pleurer. Je ne fais que ça depuis quelques jours.


Quand Cheick arrive, je me suis assoupie depuis quelques minutes. Il donne deux petits coups contre une de mes vitres pour me réveiller et je sursaute, étonnée de m'être endormie là. J'ouvre la portière côté passager où il se tient et sort un mouchoir de ma poche pour m'essuyer le visage pendant qu'il s'installe. Une fois à mes côtés, il me demande :


-Tu vas bien ?


Il attrape mon visage de ses deux mains, me regarde dans les yeux et m'embrasse comme j'adore qu'il le fasse quand il s'inquiète pour moi ou qu'il est juste heureux de me voir. Je garde les yeux fermés après son baiser et je lui réponds non de la tête.


-Qu'est-ce...


Sa question reste en suspens quand sa main droite descend le long de mon bras et rencontre le bandage sur mon poignet.


-Tu t'es fait mal au poignet ? c'est pour ça que tu pleures ?


-Je... je me suis fait mal au poignet mais pas comme tu penses.


-Comment alors ?


Et parce qu'il me regarde droit dans les yeux en parlant, comme d'habitude, je baisse la tête et me détourne un peu de lui... J'essaie de trouver les bons mots pour lui expliquer la situation mais rien ne me vient en tête. Une première pour la pipelette que je suis.


Alors sous son regard attentif, je défais le bandage lentement et lui montre mon poignet. Il l'attrape délicatement et je vois ses sourcils se froncer, signe qu'il essaie de comprendre ce qu'il voit.


-Tu... qu'est-ce qui est arrivé à ton poignet... à ton signe ?


Je prends une grande inspiration et lui réponds que je l'ai fait modifier.


-Tu l'as fait modifier ? Je ne comprends pas


-Quand... je te suivais sur Instagram très longtemps avant de venir te parler pour la première fois. J'avais un peu appris à te connaître à travers tes publications et je savais que nous pourrions super bien nous entendre tous les deux. Et puis on s'est rencontrés, ça a collé tout de suite entre nous et je me suis dit...


-...


-Que j'allais modifier mon signe pour qu'il soit à 100% comme le tien


-What the heck... Myra ?!


-Je... J'avais peur que tu me repousses à cause des quelques détails qui différenciaient nos signes alors qu'on s'entendait tellement bien.


-Quand est-ce que tu as fait ça ?


-...


-Myra ?


-Il y a environ 5 mois...


-Environ 5 mois... Tu me mens depuis presque 5 mois... wow. Si tu n'avais pas eu cette réaction allergique, je n'aurais jamais su la vérité !


-Mais si, je voulais... j'allais te le dire !


-Bien sûr !


-Tu peux me croire, j'allais te le dire Cheick


-Te croire ? Tu m'en demandes trop là Myra... Vraiment.


Je reste bouche bée pendant qu'il descend précipitamment de la voiture et claque la portière derrière lui. Les yeux remplis de larmes, je le regarde s'éloigner de moi d'un pas rageur sans pouvoir rien faire, rien dire... en sachant que je suis la seule fautive dans cette histoire.



***************


Quelques heures plus tard, je rentre à la maison. Debout devant la porte de notre appartement, je cherche frénétiquement mes clés dans mon sac sans pouvoir les trouver. Après quelques secondes de recherche sans succès, je jette furieusement mon sac à terre et fonds en sanglot, pour la millième fois de la journée.


Au moment où je m'effondre littéralement, la porte s'ouvre sur Lana. Son sourire disparaît à l'instant où elle me voit et sans hésiter, elle laisse tomber son sac et me rejoint à terre. Sans me poser de questions, elle me prend dans ses bras et me serre tellement fort que j'en ai du mal à respirer.


Pendant de longues minutes, ma meilleure amie me laisse pleurer tout mon saoul sur son épaule et quand je suis un peu calmée, me fait rentrer dans la maison. Elle m'aide à m'installer dans mon lit, retourne chercher nos affaires à l'entrée et revient me trouver dans la position dans laquelle elle m'a laissée.


Elle s'allonge juste derrière moi et je l'entends appeler un certain Chris pour annuler leur rendez-vous. Puis elle balance son téléphone loin de nous dans le lit et me resserre dans ses bras.


-Qu'est-ce qui s'est passé ?


-C'est Cheick... Je lui ai dit la vérité


-Vraiment ? Mince, comment il a réagi ?


-Mal. Comme je m'y attendais. Il est parti furieux en me disant qu'il ne me faisait plus confiance


-Merde... je suis désolée ma puce. Il va se calmer et vous pourrez en discuter plus calmement, ok ? Peu importe la suite qu'il voudra donner à votre relation, sois fière de la décision que tu as prise


-Je le suis... mais ça fait tellement mal Lana


-Je sais ma puce... je sais...


-Je suis désolée pour ce que je t'ai dit pendant notre dispute


-C'est bon, n'y pense plus.


Je la serre à mon tour dans mes bras, lui offrant un sourire pathétique, le mieux que je puisse faire.



***************


Dans la tête de Lana


J'ai laissé Myra endormie dans sa chambre pour rejoindre la mienne. Je me jette littéralement sur mon lit et sort mon téléphone de ma poche pour appeler Chris.


-ça va toi ?


-oui et toi ? Désolée d'avoir annulé notre soirée


-ce n'est pas grave. Myra va mieux ?


-Pas vraiment mais ça ira.


-Alors toutes les deux, vous vous êtes réconciliées ?


-Oui, enfin ! Je n'étais plus vraiment fâchée contre elle de toutes les façons, juste un peu déçue de son attitude


-Tant mieux, je suis content pour vous. Et là vous faites quoi ?


-Elle s'est endormie du coup je suis allongée dans ma chambre


-Super... je t'offre une glace alors ?


-Euh... j'aurais beaucoup aimé mais je ne veux pas la laisser seule dans cet état


-Pas besoin de la laisser seule, ouvre moi juste la porte


-Hein ?


-Allez fais vite, il fait un froid de fou là


Avant que je n'aie eu le temps de répondre, il raccroche en riant. Je descends rapidement de mon lit, enroule un morceau de pagne autour de mes hanches et enfile mes sandales avant de filer vers la porte. Un sourire immense s'inscrit sur mon visage pendant que j'approche de l'entée, je sais que je vais passer une magnifique soirée avec lui, comme toujours.


Pile au moment où je pose une main sur la poignée de la porte, mon téléphone se met à sonner dans l'autre. Au moment où je décroche, pensant que c'est Chris qui s'impatiente, je reste figée en voyant le visage qui s'affiche à l'écran...


Juste devant moi j'entends Chris frapper impatiemment à la porte mais mon corps est comme bloqué par ce que mes yeux voient et par le " allô Lana " que j'entends venir du téléphone.


Pourquoi Ian m'appelle t-il ? Presque trois mois après, que me veut mon match ?



**Hello there :)


Vous avez aimé ce chapitre ? N'hésitez pas à me le faire savoir : likez, commentez et

partagez ! Et sinon, dites-moi comment améliorer l'expérience pour vous.


Alors à votre avis, qu'est-ce que Lana devrait faire ?


La bise, S !**

©2018 by S'truggles. Proudly created with Wix.com

Visuel par https://bit.ly/2U0QzBK