©2018 by S'truggles. Proudly created with Wix.com

Visuel par https://bit.ly/2U0QzBK

  • Sakina Traoré

10

I an plus tard


***Dans la tête d’Heartie***


-Baaaaaabe !


-Ouii nounours


-Qu’est-ce que tu ne comprends dans « ne m’appelle pas nounours » ?


-Krkrkr est-ce que moi je t’empêche de me donner des petits noms, Ty ? Laisse-moi m’exprimer non ?


-Uhum… Passe ici d’abord


Oh Oh… Je savais bien que quelque chose n’allait pas. Ty ne m’appelle « babe » que quand j’ai fait quelque chose qu’il n’a pas aimé. Je sais que c’est bizarre, généralement c’est tout le contraire quand quelqu’un est fâché mais bon, je vous ai dit qu’il était spécial ?


J’abandonne le linge que je pliais sur mon lit pour le retrouver à la cuisine. Je prends mon air le plus mignon avant d’y arriver et de le retrouver assis sur un des tabourets au comptoir.


-Nounours


-Krkrkr Heartie. Ne cherche pas à détourner mon attention et dis-moi pourquoi tu paies des impôts fonciers pour la maison alors que tu la loues ?


Je me tais, surprise, et baisse les yeux. Je sais qu’il a compris, Ty est loin d’être idiot, il veut juste que l’explication sorte de ma bouche.


-Babe


-Euh… c’est parce que… la maison est à moi


-La maison est à toi ?


-Oui


-Okay… On va déménager alors.


J’ai relevé la tête aussi brusquement qu’il a lâché cette bombe.


-Quoi ? Pourquoi ?


-Parce que ça fait plus d’un an qu’on est ensemble et que je te verse un loyer pour cette maison et tu n’as pas daigné me dire que c’était la tienne. On déménage parce que je suis vexé


-Bébé


-Non


Je m’approche de lui et pose les mains sur ses bras.


-Ne te fâche pas s’il te plaît


-Pourquoi tu me l’as caché ?


-Parce que justement, après qu’on ait commencé à sortir ensemble, je ne voulais que tu te décides à déménager quand tu le saurais. Je me doutais un peu que tu n’aimerais pas vivre dans la maison de ta petite amie.


-…


Je l’embrasse et le regarde dans les yeux. Il n’est pas vraiment en colère, juste vexé que je ne lui aie pas dit.


-Je suis désolée, okay ?


-…


-Bébé


-…Okay


Il referme les bras autour de moi et je le serre contre moi. Je plonge le nez dans son cou et le sens tressaillir. Je souris. Je n’aurais jamais cru me sentir si bien dans les bras de Ty que je ne voudrais jamais en partir.


Franchement ? Là j’ai juste envie de vous dire que la vie est… belle.


Cela fait déjà un an. Et en une année, beaucoup de choses se sont passées. Ama, ma cousine est venue continuer ses études ici. Jesse est repassé nous voir il y a huit mois environ pour un week-end avant de repartir avec médecin sans frontières et enfin, comme vous l’avez remarqué, Ty et moi sommes ensemble. Depuis une année entière.


Vu comme c’était parti entre nous deux, je n’y croyais pas du tout mais j’avoue que je suis heureuse avec mon ours mal léché. Il est juste… parfait avec moi. Pas parfait comme homme, juste parfait en tant que Mon homme.


Je ne dirai pas que tout est sans soucis entre nous parce que bien sûr, il y a des appréhensions, des doutes. Ty et moi vivons notre histoire un peu en sens inverse de ce que l’on a l’habitude de voir. Nous, on a vécu ensemble avant d’apprendre à se connaître et de finalement sortir ensemble alors je ne vous raconte pas l’horreur quand on se dispute et qu’il nous faut encore dormir dans la même maison. Enfin bref, jusqu’à maintenant, on a su gérer.


-Tu ne me caches rien d’autre de ce genre j’espère ?


-Non nounours, rien d’autre


-Comment tu m’as appelé ?


Je me raidis dans ces bras quand j’entends cette délicieuse menace dans sa voix.


-Je n’ai rien dit du tout


Il m’éloigne un peu de lui, plonge son regard dans le mien et se lève lentement de son siège.


-Heartie


-Bébé


-Si tu m’appelles nounours encore une fois, je te jure que notre première fois se fera dans la cuisine


-…


Il sourit, frotte son nez contre le mien et après un interminable moment m’embrasse comme lui seul sait le faire. Je sens ses mains qui étaient plus tôt sur mes hanches, descendre plus bas, passer sous mes cuisses et me soulever tandis que je passe mes jambes autour de sa taille.


Ses mains remontent à nouveau sur mes fesses, mes hanches, mon dos puis je le sens se déplacer et me plaquer contre un mur. Les mains sur sa tête, je soupire de bonheur et de frustration quand il abandonne ma bouche pour mon cou.


Je suis en plein dans les nuages quand je suis brusquement tirée de ma rêverie par une voix que je ne connais que trop bien.


-Moi qui venais vous surprendre… Ty, laisse un peu la bouche de ma sœur


Je lève la tête et vois mon autre moi arrêté devant la porte d’entrée. Ty me repose à terre et me fait un baiser sur la tempe avant de me sourire l’air de dire « on reprendra ça plus tard » et j’ai un sourire grand comme une banane en le regardant. Bon, occupons-nous de cet intrus.


Moi : Krkrkr Jesse pourquoi tu es bête comme ça même ?


Jesse : Regardez-là. Parce que Ty est là, tu m’insultes maintenant ? Mec, c’est comment ?


Ty : Super et toi ? Tu es arrivé quand ?


Jesse : Il y a deux heures environ. Je rangeais mes affaires


Ty : La maison te plaît ?


Jesse : Elle est super, merci de t’en être occupé


Ty : C’est quand tu veux


Moi : Les garçons ralentissez… Ty, tu savais qu’il venait ?


Ty : Uhum… Il m’avait prévenu et je l’aidais à trouver une maison pas loin d’ici


Moi : Pas loin c’est-à dire ?


Ty : Cinq minutes à pied


Moi : Hee Ty tu m’as tuée. L’enfant là sera toujours dans mes pattes ici


Jesse : Heartie je vais te taper, tu vas voir. Et pour infos, j’ai déjà quelqu’un que je vais embêter alors ne t’inquiète pas.


Moi (en fronçant les sourcils) : Qui ça ?


Jesse : Ama… notre jolie cousine


Moi : Où est-ce que tu as vu Ama, toi ?


Jesse : C’est elle qui m’a fait entrer. Elle est arrivée quand je m’apprêtais à sonner. Tu pensais que j’avais fait comment pour entrer ?


C’est vrai que je n’y avais pas pensé.


Ty : Elle est où ?


Jesse : Elle était au téléphone, elle m’a dit de la devancer


Deux minutes plus tard, on s’installe au salon en écoutant Jesse et ses pitreries quand Ama entre. Elle nous salue et nous dit qu’elle était en ligne avec sa mère et que celle-ci me salue. Je hoche la tête et ne dis rien. Nous recommençons à discuter quand je me rappelle de ce que Jesse et Ty m’ont dit.


Moi : Attends… Jesse ?


Jesse : Bébé


Moi : Pourquoi tu as pris une maison ? Tu ne repars plus ?


Jesse (en souriant) : Non, je ne repars plus


Moi : Really ?


Jesse : Really beiboo. Krkrkr je sais que tu es heureuse mais ferme ta bouche non ?


Moi : Rooo mais pourquoi tu es comme ça ? Pfff je m’en fous même.


Je me lève, suivie des rires des autres et je vais à la cuisine. Il est déjà 10h30, je vais commencer à faire de midi. Deux minutes après que je me sois levée, Ama me rejoint et m’aide à préparer le repas.


Pendant que nous mangeons tous ensemble, un peu plus d’une heure plus tard, je ne peux que réitérer ce que j’ai dit plus tôt : la vie est belle en ce moment pour moi. J’ai mon meilleur ami, ma petite sœur et mon petit ami avec moi. Que demander de plus ?


Nous passons un bon moment tous les quatre toute la journée et puis quand il est l’heure pour moi, je vais prendre une douche et m’apprêter pour aller à l’hôpital.


Quand je reviens de la chambre, je les retrouve assis devant M6 en train de regarder une série policière. Ty est couché dans un des canapés pendant que Jesse est couché, la tête posée sur les cuisses d’Ama dans un autre canapé. Je vois direct rouge. Hum, qu’il se tienne bien hein cet enfant-là.


Je fais une bise à Ama, embrasse Ty et demande à Jesse de m’accompagner à ma voiture. Quand nous y arrivons, je pose mon sac sur le siège passager et m’adosse à la voiture pour le regarder dans les yeux.


-Tiens toi loin d’Ama


-Comment tu…


-Je ne suis pas stupide Jesse, je vous ai observés toute la journée, tu n’as pas cessé de flirter avec elle. Elle est trop jeune et trop fragile pour toi.


-Beiboo, je sais ce que je fais, je suis un grand garçon


-Je le sais, ça. La personne que j’essaie de protéger c’est elle. Tu ne vas réussir qu’à la faire souffrir si tu décides de la prendre dans tes filets maintenant.


-Je ne suis pas méchant Heartie !


-Je sais. Mais puisque ce n’est qu’un jeu pour toi, tout ce que tu vas réussir à faire Jesse, c’est la blesser. Laisse la tranquille. Ne serait-ce que pour le moment


-… Okay


-Merci


Je l’embrasse sur la joue et je m’installe dans la voiture. J’essaie de me tenir à l’écart de ma famille le plus possible, je n’ai pas envie qu’il fasse du mal à cette fille. Elle est sous ma responsabilité et il n’est pas bon pour elle en ce moment. Comme je l’ai dit, la vie est plutôt belle ces temps-ci et je n’ai pas envie que quelque chose vienne gâcher ce bonheur.

10 vues