• Sakina Traoré

13

***Dans la tête d’Heartie***


La vie est… un medley.


En une minute, une heure, une journée, une semaine, on peut vivre un nombre hallucinant d’évènements, passer par une grande variété d’émotions. De la colère à la peine, de la peine à la fatigue, de la fatigue à l’espoir, de l’espoir à l’amour, de l’amour à la joie et ainsi de suite…


Aujourd’hui je suis moi aussi passée par tout un flot d’émotions. J’ai été heureuse de voir Ama, surprise d’apprendre qu’elle était enceinte, puis en colère et inquiète.


Et puis j’ai été carrément furieuse de l’entendre me dire que Jesse était le père du bébé qu’elle portait, déçue de ce que mon meilleur ami avait fait, stressée en pensant à tout ce que cela engendrerait, fatiguée par toutes ces révélations… et là maintenant ? Je suis impatiente de rentrer chez moi prendre une bonne douche.


Jesse, Ama et moi sommes dans la voiture du futur père, en direction de l’hôpital. Il y a un silence de plomb dans l’habitacle. Ama a la tête baissée, le regard figé sur son téléphone et moi je regarde le paysage défiler, perdue dans mes pensées.


Dix minutes après avoir quitté la maison, on arrive devant l’hôpital. Je prends mon sac, descends de la voiture et rentre dans le bâtiment. Je me dirige vers les ascenseurs, suivie de mes deux compères, saluant quelques personnes au passage. Je sors mon téléphone de ma poche et appelle Dakota pendant que l’ascenseur nous mène au cinquième étage.


Quand les portes se rouvre à l’étage en question, je vais directement dans le bureau de Dakota comme elle me l’a demandé. Je toque à la porte et j’entre pour la trouver en train de remplir un dossier.


Moi : C’est moi !


D : Hey, entrez ma chérie


Nous entrons dans le bureau décoré dans des tons de bleu et de rose et je fais les présentations. Je lui explique qu’Ama est enceinte et que nous voulons juste savoir si tout va bien.


D : Okay, suivez-moi dans la salle de consultation, s’il vous plaît


Moi : Je vais vous attendre ici


Elle me sourit puis entraîne Jesse et Ama dans la pièce attenante à son bureau. Je les attends une bonne vingtaine de minutes en remuant la tête et le corps au son de la musique la plus bruyante que j’ai trouvée dans ma playlist. Il n’y a rien de mieux pour m’éviter de penser. 15 minutes plus tard, ils reviennent dans la salle.


Jesse : C’est bon, on peut y aller Beiboo


Moi : Ok


Je me lève, salue Dakota et précède les futurs parents hors de l’hôpital. Jesse me fait un résumé de la situation pendant que nous allons à la voiture. A peine installés, je vois Ama reprendre la même position que quand nous quittions la maison et plonger son regard maussade dans son téléphone.


Moi : Je dis oh Ama, quand vous conceviez l’enfant là, Jesse t’a forcée ?


Ama : Hein ? Euh… Non


Moi : Donc y a quoi ? Tu n’as pas fini de pleurer maintenant ? Tu te comportes comme un martyr. L’enfant-là, c’est une malédiction ?


Ama : Non


Moi : Le docteur Andrews t’a dit qu’il y avait un problème avec la grossesse ?


Ama : Non


Moi : D’accord, donc si tu ne veux pas m’énerver, arrête de me faire briller tes yeux là comme un hamster qui veut pleurer


Ama : …


Moi : Tu as compris ?


Ama : Oui


Moi : Ok


Je me replonge dans l’écoute de ma musique et cinq minutes plus tard, Jesse gare devant mon appartement. Je prends mon sac et descends de la voiture. Je m’apprête à monter les marches de chez moi quand j’entends une portière se refermer derrière moi. Je me retourne et je vois Jesse venir vers moi.


Moi : Quoi ?


Jesse : Je sais que tu es fâchée et je saurai me faire pardonner mais tu comprends que là, je dois discuter avec elle et m’en occuper.


Moi : …


Jesse : Beiboo ?


Moi (en soupirant) : Je comprends. Vas t’occuper d’elle Jesse, on se reparle plus tard.


Il me sourit, plaque une bise sur ma joue et repart vers la voiture. Quand il démarre, je rentre chez moi et vais directement dans ma chambre me changer. Il est déjà 16h30 et je dois cuisiner une montagne de nourriture en seulement une heure pour la surprise que j’ai prévue pour Ty.


Je me déshabille rapidement, enfile une culotte et un t-shirt avant d’aller à la cuisine. Je sors tout ce dont j’ai besoin pour faire des canapés, un bon poisson au four, du riz cantonais et un fondant au chocolat. Je redouble d’astuces pour finir à temps et heureusement une heure trente plus tard tout est prêt, emballé et posé dans le panier à pic-nic que j’ai acheté plus tôt dans la semaine.


Je file ensuite prendre une douche express, mets une robe bleu nuit cintrée à la taille et évasée en bas. Je mets mes bijoux, me maquille légèrement, puis je me mets du parfum avant d’enfiler mes boots et de sortir de la maison cinq minutes plus tard avec mon panier.


Ty m’a dit qu’il déposerait sa voiture à la révision aujourd’hui et qu’il ne la récupèrerait que demain alors je passe le chercher à son bureau. Il finit normalement à 18h et il est… (En regardant ma montre) merde 18h20, fais-je en appuyant nerveusement sur le klaxon pour que ces escargots devant moi se réveillent enfin.


Cinq minutes plus tard, je gare devant l’immeuble où il travaille. Je descends et me décide à l’appeler pour savoir s’il est déjà parti quand je le vois sortir de là, l’air éreinté et soucieux. Il se dirige vers le trottoir, sûrement pour trouver un taxi et au moment où il lève la main pour héler celui qui passe, je mets mon index et mon pouce dans ma bouche et siffle, ce qui le fait regarder dans ma direction.


Dès que nos yeux se croisent, je vois un magnifique sourire se dessiner sur son visage et je suis heureuse d’avoir eu l’idée de passer le chercher. Je lui rends son sourire et on ne se quitte pas des yeux pendant qu’il traverse la rue et viens vers moi.


Moi : Hey babe


Il pose sa chemise sur le capot de la voiture et m’enlace avant de m’embrasser. Il se détache lentement de moi, me fais un bisou sur la tempe avant de me sourire en me regardant dans les yeux.


Ty : Hey Heart, ça va ?


Moi : Plus que bien maintenant. Je suis venue t’emmener dîner !


Ty : Ah bon ? On va où ?


Moi : Surprise ! Allez monte, je conduis.


Ty : Ok


Il récupère sa chemise et s’installe sur le siège passager. Je démarre la voiture et nous devisons tranquillement pendant que je roule vers l’hôpital. Quand je gare, je vois Ty froncer les sourcils et j’éclate de rire devant sa grimace.


Moi : Fais-moi confiance bébé.


J’ouvre la portière arrière et me penche pour prendre le panier. Quand j’arrive près de lui, il me le prend des mains et me suit dans l’ascenseur de service.


Moi : En début de semaine, Georges, le chirurgien cardio-thoracique et moi nous sommes retrouvés dans une situation délicate avec un patient. J’ai commencé à paniquer un peu devant la situation et à me sentir dépassée quand Dakota m’a fait monter ici…


J’ai ouvert la porte juste devant nous et nous nous sommes retrouvés sur le toit de l’immeuble de 15 étages, qui surplombait Boston par cette nuit étoilée. La vue était juste… magnifique.


Ty : Wow…


Moi : Je sais. Heureusement pour nous, il y a une table et des chaises. Je vais dresser tout ce qu’on a dans le panier. Toi tu profites de la vue. Ok ?


Ty : Tu ne veux pas que je t’aide ?


Moi : Non, laisses moi m’occuper de toi ce soir


Ty (en m’embrassant) : Ok. Merci ma puce


Je m’éloigne de lui, une fois de plus, ravie d’avoir réussi à lui faire plaisir. Je sors la nappe, les couverts et les plats du panier et les dispose sur la table. Quand j’ai fini, je lui fais signe et il vient s’assoir près de moi. Je nous sers les entrées et nous commençons à manger…



*******


Nous nous décidons à partir près de trois heures plus tard. Ty m’aide à ranger ce que nous avons apporté et puis nous descendons du toit et je nous conduis à la maison.


Moi : Va prendre ta douche, je vais faire la vaisselle et on pourra regarder un film, Ok ?


Ty : Tu ne veux pas que je t’aide ?


Moi : Non, ça va


Il se retourne, me prend dans ses bras et pose le menton sur mon épaule.


Ty : Merci encore Heart, j’ai adoré chaque instant de ce dîner avec toi. J’adore chaque instant passé avec toi depuis près d’un an et demi. Je ne sais plus ce que je ferais sans toi, je ne sais pas ce que je faisais sans toi. Je…


Je me serre un peu plus contre lui comme pour lui dire de continuer.


Ty : Je t’aime ma puce


Je relève ma tête vers lui et le vois me regarder avec tant de tendresse que je suis un instant perdue dans ses prunelles noires.


Moi : Tu m’aimes ?


Ty : Je t’aime


Je sais que j’avais dit que je le savais mais ce n’est incontestablement pas pareil de se l’entendre dire. Je lui souris, l’embrasse et le pousse vers la chambre. Je sais bien que je n’ai pas répondu et son regard avant de disparaître de la pièce m’a fait comprendre qu’il se posait des questions mais je lui dirai plus tard…


Je me dépêche de nettoyer les couverts utilisés et de les mettre dans le lave-vaisselle. Je range ce que je peux et je vais dans la chambre. Je me déshabille rapidement et me faufile dans la douche. Il est temps de passer aux choses sérieuses…



***Dans la tête de Ty***


Je prends ma douche tranquillement et mes pensées s’envolent vers Heartie, la soirée que nous venons de passer et les 3 mots à un million de dollars que j’ai prononcés quelques minutes plus tôt. Je suis quasiment dans la lune quand j’entends un raclement de gorge juste derrière moi. Je me retourne et c’est Heartie.


-Qu’est-ce que tu fais Heart ?


Elle est en sous-vêtements, adossée à la porte de la salle de bains. Sa pose est lascive et dans ses yeux brillent de mille promesses coquines. Ok… Je suis un moment en blackout total devant la femme qui se tient debout devant moi.


Sa lingerie ne me cache rien de ses longues jambes fuselées et de sa lourde poitrine. Elle me détaille des yeux. Ils parcourent chaque parcelle de ma peau et sans qu’elle ne m’ait touché, je sens la brûlure de son regard sur moi.


-Tu joues avec le feu Heart


-Ah vraiment nounours…



***Dans la tête d’Heartie***


Je regarde son visage. Il est si beau. Je passe un doigt sur l’arrête de son nez, y pose un baiser, puis un autre et je m’attarde sur ses lèvres … les choses sérieuses commencent enfin… et je passe le reste de la nuit à lui dire tout ce que je retenais depuis trop longtemps.

9 vues

©2018 by S'truggles. Proudly created with Wix.com

Visuel par https://bit.ly/2U0QzBK