©2018 by S'truggles. Proudly created with Wix.com

Visuel par https://bit.ly/2U0QzBK

  • Sakina Traoré

E-maux-tions

Mis à jour : 29 août 2019

Confiance.


- Tu as vérifié que tout était ok ?


- Je n’ai pas encore eu le temps de tout passer en revue mais j’ai rendez-vous demain avec les filles, ce sera fait.


- Je ne te parle pas de l’organisation du mariage, mais du marié ! On en a parlé la semaine passée, tu as dit que tu le ferais dès qu’il revient de voyage ?


Mes yeux s’ouvrent grand que je me souviens de la conversation que nous avons eue ce jour-là, devant le magasin de la pâtissière. Nana est vraiment folle de croire que je vais le faire !


- Nana ! J’ai seulement dit okay pour que tu arrêtes de m’en parler, je ne peux pas faire ça à Noah


- Hamra, écoute-moi


- …


- Je ne veux pas te créer de problèmes, je m’inquiète seulement pour toi


- Je sais, et c’est vraiment gentil de ta part mais il ne m’a donné aucune raison de douter de lui !


- Tu veux vraiment épouser un homme que tu connais depuis à peine 4 mois sans t’assurer qu’il est bien qui il dit qu’il est ?


- Je sais qui il est ! Noah Dia, 32 ans, architecte et beau gosse. Doux comme aucun de mes ex, honnête et attentionné. Qu’est-ce que tu veux d’autre ?


- Hamra, arrête de faire ta têtue et fouille son téléphone ! Si la situation avait été toute autre, je ne t’aurais jamais recommandé de faire ça. Mais il faut qu’on soit sûre qu’il n’y a rien de bizarre à l’horizon.


- …


- Hamra ?


- Je ne veux pas, Nana


- Okay !


- …


- Je n’en parlerai plus. Viens, on va aller récupérer ta robe au pressing.


Je la suis hors du magasin, l’estomac noué. Je ne veux pas le faire, je ne veux pas laisser la petite voix aigüe de ma sœur me pousser à fouiller dans le téléphone de Noah. Non, je ne le ferai pas.



Appréhension.


Assise sur le lit, je me demande comment je me suis retrouvée avec le téléphone de mon fiancé dans les mains. Je croyais avoir réussi à me sortir les idées farfelues de Nana de la tête mais faut croire qu’elles ont résonné en moi.


Honnêtement, qui m’en voudra si je regarde ? J’ai le droit d’avoir peur, non ? Noah est génial, je l’aime, je sais qu’il m’aime aussi et qu’on aura une belle vie ensemble mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que tout ça va trop vite.


Qui demande une femme en mariage après 3 mois, sans même avoir couché une seule fois avec elle ? Mon côté réaliste (ou pessimiste selon certains) n’arrête pas de me chuchoter que c’est trop beau pour être vrai.


J’appuie sur le bouton home du téléphone et tombe directement sur son fond d’écran. Le fait qu’il n’ait pas de mot de passe devrait m’apaiser et me faire renoncer à cette folie mais je n’arrive pas à raisonner. Je ne peux plus arrêter.


Alors j’ouvre ses messages. Je défile pendant un long moment, lis quelques conversations mais ne trouve rien d’anormal : que des choses sur le boulot, notre mariage ou des discussions banales avec ses amis.


Je soupire de soulagement en refermant l’application. Mon doigt glisse sur l’écran d’accueil et le fait défiler sans que je ne m’en rende compte. J’arrive sur la seconde fenêtre où une note est ouverte. La première phrase me fait tiquer :


« Oui, tu as raison, je t’aime encore mais c’est avec Hamra que je vais me marier ! »


Mon doigt tremble quand j’ouvre la note, comme en écho à mon cœur qui bat follement.


« Oui, tu as raison, je t’aime encore mais c’est avec Hamra que je vais me marier ! J’ai beau avoir des sentiments pour toi Julia, c’est elle que j’ai choisie.


Tout était possible entre nous avant que tu ne me trompes. Tout était possible avant je ne la rencontre.


Je t’aimais, je t’aime peut-être encore, mais je ne peux plus être en contact avec toi. Ça m’embrouille et je n’ai vraiment pas besoin de cela maintenant.


Ne me contacte plus, s’il te plaît. »

Jeudi 5 mai, 18h 15.


Une semaine exactement après sa demande en mariage…



Tristesse.


Il en aime une autre ?


Dans ma tête, c’est le bazar. Les pensées arrivent en masse et mes émotions sont sens dessus-dessous.


Je me lève d’un bond et laisse tomber le téléphone par terre sans m’en rendre compte.


Je n’en fais pas trop, hein ? C’est quand même grave qu’il ait dit à une autre femme qu’il l’aimait encore, une semaine après sa demande ? Mais à quoi tu pensais Hamra ?? Qu’est-ce qui t’a pris de croire qu’il est tout blanc parce qu’il a fait les choses dans les règles ?


Je me sens tout à coup triste et bête. J’y ai cru. J’ai cru que je pouvais lui faire confiance. J’ai cru que j’avais son amour et son cœur. J’ai cru qu’il ne voyait vraiment que moi, qu’il ne voulait que moi…


Je suis en train de paniquer pour de vrai quand j’entends la porte du salon s’ouvrir.


- Hamra ?!


- …


Je l’entends déposer des paquets dans la cuisine puis il vient vers la chambre. Je ramasse le téléphone dont l’écran est maintenant fissuré et je fixe la porte juste au moment où il apparaît.


Occupé à retirer les boutons de sa chemise, il ne voit pas mon expression blessée pendant qu’il parle.


- Eh bébé, ça va ? Je voulais t’appeler pour te dire qu’ils n’ont plus de cadenas à la boutique mais j’ai laissé mon téléphone ic…


- C’est qui Julia ?



Contrariété.


Il relève la tête, l’air effaré, et me regarde un instant. Sa bouche ouverte par la surprise se referme lentement, pendant qu’il baisse le regard sur son téléphone dans ma main.


- Tu as fouillé dans mon téléphone ?


- Eh eh, là n’est pas la question Noah ! N’essaie même pas de me la faire à l’envers, je connais déjà cette tactique.


- Hamra, calme-toi !


- Je suis très calme, je dis en tapant furieusement du pied. Maintenant, explique-moi. QUI-EST-JULIA ?


- …


- J’attends.


Il soupire et avance lentement vers moi. J’essaie de l’éviter mais il saisit fermement mes mains et les embrasse l’une après l’autre. Contre mon gré, je me détends un peu.


Il nous fait asseoir sur son lit et me fait un sourire las avant de prendre la parole :


- Julia est… je l’ai rencontrée plus d’un an avant toi.


- C’est ton ex ?


- On peut dire ça comme ça, on n’a jamais couché ensemble alors je ne sais pas si elle est vraiment mon ex


- Mais tu as écrit dans ta note qu’elle t’avait trompé et que…


- Tu vas me laisser parler ? Tais-toi deux secondes, Hamra


Je referme la bouche, étonnée.


- Je l’ai rencontrée sur LinkedIn. Elle m’avait écrit pour avoir des conseils quant à sa carrière et une chose en entraînant une autre…


- …


- L’histoire est longue mais tout ce qui est important à savoir c’est qu’elle m’a menti. Elle m’a laissé m’attacher à elle pendant plusieurs mois, l’aimer et la choyer, tout ça pour découvrir qu’elle est mariée et a deux enfants


- Quoi ?


- Ouais… J’étais vraiment amoureux d’elle mais…


- Etais ? Il n’y a même pas deux mois que tu as écrit ce message Noah, tu lui as dit que tu l’aimais encore !


- Non, je ne lui ai rien dit de tel ! Au contraire ! Elle est revenue vers moi en me disant qu’elle était en instance de divorce et qu’elle voulait recoller les morceaux si je voulais encore d’elle.

Je lui ai dit que je ne l’aimais plus et que j’allais me marier ! Le message que tu as lu, je ne l’ai pas envoyé, Hamra !


- …


- Hamra, crois-moi


Je lâche brusquement ses mains et me mets à tourner en rond comme un lion en cage. Je n’arrive plus à penser ou à respirer… Seigneur.


- Hamra ? Bébé…


- Je te crois... Je te crois quand tu me dis que tu n’as pas envoyé ce message mais je sais aussi que tu pensais tout ce que tu as écrit dans cette note.


- …


- Noah, tu l’aimes encore, n’est-ce pas ?


- …


Il baisse la tête et ne me répond pas. Deux gouttes tièdes s’échappent lentement de mes yeux et inondent mes joues.



Colère.


- ET MOI ALORS ?!


Je crie sans m’en rendre compte et balance son téléphone contre le mur. Les larmes se font plus violentes pendant que je parle, sans m’arrêter.


- Et moi, Noah ? Tu m’aimes aussi ? Tu nous aimes toutes les deux ? Ou alors, je suis juste ton bouche-trou ? Ah comment tu pourrais savoir, tu as dit toi-même que tu étais embrouillé ! Ah Noah, tu vas me mettre la honte ? Comment est-ce que je vais épouser quelqu’un qui en aime une autre ? Hein ? Et si j’annule, je dis quoi à ma famille ? Waaaa Nana m’avait dit oh


- Hamra !


- Quoi ??


- Hamra, tu es en train de sur-réagir là


- Sur-réagir ?? Moi, Dia ??


- Oui, toi Daly ! Je t’aime, tu le sais.


- Et tu aimes aussi Julia, on le sait !


- Mais… ça ne change rien enfin ! C’est toi que j’ai choisie !


- C… comment ça, ça ne change rien ? Tu veux que je partage ton cœur avec une autre ?


- Mais non… non, les sentiments vont s’en aller très vite, je te promets. C’est toi, et toi seule que je veux.


- Je… je ne sais pas. Je ne peux pas…


Il ouvre grands les yeux comme s’il n’en revenait pas. Quoi ? Il est surpris que ça remette tout en question ?


- Noah, j’ai toujours rêvé d’épouser un homme qui m’aime moi, et moi seule. Tu comprends ?


- Je comprends mais ce que je t’offre Hamra… j’ose croire que ça a beaucoup plus de valeur que ça


- Je ne sais pas… je ne sais pas…


J’essuie mes larmes pendant qu’il se gratte la tête et je le contourne pour sortir de la chambre. Je ne tiens plus. Je file dans la salle de bains et me lave le visage avec de l’eau froide.


Je reste là un petit moment, à observer mon reflet dans le miroir et puis je sors de la pièce pour aller chercher ma valise.


- Tu t’en vas ? Hamra !?


- Je… Tu savais que je rentrais ce soir


- Oui mais ton vol part dans 4 heures. On a encore le temps de parler de tout ça, d’arranger les choses avant le mariage


- Le mariage… Noah… il faut juste que je prenne un peu l’air, okay ? Que je réfléchisse.


- Okay… alors, je viendrai te voir à San-Pédro dans quelques jours… pour qu’on parle


Epuisée, je hoche la tête et range frénétiquement le reste de mes affaires.


Quand j’ai fini, il me prend dans ses bras un long moment. Je n’arrive pas à lui rendre son étreinte mais ma tête plonge instinctivement dans son cou pour humer son parfum.


Je me souviens alors de la première fois que je l’ai senti, la première fois qu’il m’a arraché un rire, notre premier baiser, notre premier je t’aime… tant de choses qui se sont passées en quelques semaines seulement.


Il me relâche après ce qui me semble être un trop court instant et je murmure quelque chose que je ne comprends pas moi-même avant de sortir de son appartement.



Chagrin.


Mon cœur est lourd. J’ai même l’impression que quelqu’un l’a remplacé par une pierre tellement il est lourd. Et que j’ai mal. Terriblement mal.


L’enregistrement des bagages commence dans une heure alors j’essaie de trouver une position confortable dans les fauteuils de la salle d’attente. Le visage de Noah tourne en boucle dans ma tête et je n’arrive pas à m’empêcher de pleurer.


Mon téléphone vibre dans ma main et je baisse les yeux pour voir un message venant de Noah :


« Je t’ai choisie toi, et juste toi. »


« J’ai cassé ton téléphone, comment tu arrives à m’écrire ??! »


« J’en ai racheté un autre dès que tu es partie.

Hamra ? »


« Oui… »


« Je t’ai choisie toi, et juste toi. »


« Ta raison m’a choisie mais pas ton cœur. Pas entièrement. »


« Hamra, je t’en prie. C’est toi que je veux. Pas elle. TOI. »


« Comment tu le sais ? »


Une minute plus tard, je n’ai toujours pas de réponse à ma question. Je soupire et change de position pour la énième fois. Mon regard tombe sur ma bague de fiançailles et je souris. Les images de sa demande me reviennent en tête et je ricane au milieu des larmes.


Il m’avait invitée à dîner chez lui. Il disait qu’on fêterait nos trois mois autour d’un bon dîner et qu’il m’offrirait quelque chose d’inestimable. Après le dîner, il m’a ordonnée de rester dans le canapé pendant qu’il faisait la vaisselle.


Après un long moment à l’attendre, j’ai fini par sortir ma lecture du moment de mon sac et je me suis replongée dans « Les échos du passé » de Danielle Steele.


A peine deux pages plus tard, je suis tombée sur un marque-page différent de celui que j’avais acheté quelques semaines auparavant. Un marque-page sur lequel était écrit « Veux-tu m’épouser ? »


Etonnée, j’ai levé les yeux un instant et je suis tombée sur lui, à genou devant moi. Ce soir là, pendant un moment, j’ai cru que le cadeau inestimable était la magnifique bague à mon doigt. Jusqu’à ce qu’il me dise « ce soir, je te fais cadeau de mon cœur, pour toute la vie, si tu le veux bien ».


Il me l’avait donné. A moi toute seule. Alors comment accepter que nous étions deux à partager son cœur ?


Je sors de ma rêverie quand mon téléphone vibre sur son ventre. Je le déverrouille et ouvre le message whatsapp de Noah. Il m’a envoyé la capture d’un tweet que je m’empresse d’ouvrir. Je lis alors :


« Si vous rencontrez une personne et que votre cœur s’affole, que vos mains et vos genoux se mettent à trembler, et bien ce n’est pas la bonne personne. Parce que quand vous rencontrez l’âme sœur, vous ressentez un calme intérieur ».


Quand je referme l’image, je tombe sur un autre message de Noah :


« Mon cœur et mon âme sont apaisés depuis que tu es là. Voilà comment je sais que tu es mon âme sœur »


Les larmes recommencent à couler de plus belle sur mon visage. Tout d’un coup, la pression redescend et je sais, je sens que je peux lui faire confiance.


« Et Julia ? »


« Je l’ai bloquée partout où je pouvais depuis des semaines. Elle ne sera pas un problème pour nous, je te le promets. Les restes de sentiments sont encore là parce que la rupture est assez récente. Quand j’aime Hamra, j’aime de tout mon cœur. Toi mieux que quiconque devrait le savoir. Alors donne du temps à mon cœur pour faire le ménage. »


« On devrait peut-être attendre que le ménage soit fini avant de se marier ? »


« Si tu veux. Mais moi, je sais ce que je ressens et ce que je veux. La balle est dans ton camp. »


Je verrouille mon téléphone et ferme les yeux. Est-ce que je vais vraiment épouser Noah, après 4 mois seulement et sachant qu’il a « des restes » de sentiments pour une autre femme ?


Je l’aime. Et moi aussi, mon être tout entier se sent apaisé depuis que je le connais. Je ne peux pas lui en vouloir d’en avoir aimée une autre, hein ?


Et puis franchement, j’en connais une pléthore qui auraient été moins réglos que lui, dans la même situation ! J’ai peut-être juste… sur-réagi ?



Sérénité.


Une demi-heure plus tard, j’ouvre les yeux et compose le numéro de Nana. Je sais ce qui me reste à faire. Pendant que ça sonne, je me lève, attrape ma valise et me dirige vers la sortie de l’aéroport.


Je vais retrouver mon homme, m’excuser et lui faire confiance pour la vie.

Je vais le retrouver, lui dire de vive voix à quel point je l’aime et le prendre dans mes bras comme j’en ai eu envie tout à l’heure.


C’est lui. Je n’ai plus aucun doute. Peu importe que ça fasse 4 mois qu’on se connaisse… le cœur s’attache en dépit du temps… et mon cœur s’est indéniablement attaché à lui.


Dans mon oreille, la voix de Nana se fait entendre :


- Allô ?


- Nana, Noah est fait pour moi. Il n’est pas parfait, mais moi non plus. Il a son histoire et j’ai la mienne. Mais il m’apaise. Il me respecte. Me choie. M’aime. Me comprend. Me soutient. Prie pour moi. Maman disait que se marier, c’est prendre un risque énorme. Le tout, c’est bien de trouver la personne qui vaille qu’on prenne ce risque. Et je l’ai trouvée. Je sais que tu t’inquiètes juste pour moi mais fais-moi confiance. Je l’aime…


- …


- Nana ?


Je l’entends renifler au bout du fil et je panique instantanément. Nana ne pleure jamais.


- Nana, qu’est-ce qu’il y a ?


- Prends un taxi et reviens tout de suite à la maison !


- Hein ?


- Hamra ! Ramène-toi vite oh Noah ne veut plus ouvrir les yeux


- Noah ? De qu…


- Il est venu me voir… Il avait peur… il avait peur que tu ne reviennes pas pour le mariage et il…


- Nana ?


- Son cœur… son cœur a lâché Hamra !


Son cœur ?


Le téléphone glisse de mes mains et tombe dans un bruit affreux sur le sol. Il se brise en mille morceaux… en même temps que mon cœur. Noah ? Dia ?



Merci d'avoir lu ! Alors, qu'en avez-vous pensé ?

117 vues