• Sakina Traoré

Jour 26

Sourate 11, verset 122 : « Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé, ainsi que ceux qui sont revenus à Allah avec toi. Et ne commettez pas d’excès. Car vraiment, Il observe ce que vous faites. »

As salamu aleykum rahmatuLlah wa barakatuh !

Il y a quelques mois, environ un an aujourd’hui, j’ai dû apprendre à faire les choses avec mesure, surtout au niveau émotionnel.

Quand je stressais, c’était au point de me créer des ulcères ou de faire des crises d’angoisse.

Quand je culpabilisais, c’était au point de déprimer.

Quand j’étais triste, c’était au point de penser au suicide.

Quand j’étais en colère, c’était au point de prendre sur le coup, des décisions que je regrettais plus tard.

Vous êtes sûrement d’accord avec moi pour dire que ce n’est pas une vie !

Et puis un jour j’ai rencontré quelqu’un qui aime à rappeler aux autres que tout doit être fait avec mesure et que nous devons rechercher l’équilibre, peu importe ce que nous faisons.

Il me rappelle souvent qu’avec le oui, il y a le non. Avec le plus, il y a le moins. Avec le haut, il y a le bas. Avec la droite, il y a la gauche, etc.

Et aujourd’hui, je crois fermement que la paix du cœur et même le bonheur viennent de l’atteinte de cet équilibre.

Même en matière d’amour, la Bible ne dit-elle pas qu’il faille aimer son prochain comme soi-même ? Pas moins, pas plus, mais comme.

Il y a quelques temps, quelqu’un m’a dit que j’étais très généreuse. Parce que j’aide les gens à travers mes podcasts, que je suis toujours prête à partager mes connaissances, que j’aime faire des cadeaux et que j’ai déjà mené quelques actions sociales avec des amis…

En y réfléchissant plus tard, j’ai eu un peu honte parce que cette personne avait l’air de croire que mes actions étaient purement dépourvues d’égoïsme alors qu’il n’en est rien. En fait, mes actions de générosité prennent racine dans l’égoïsme. C’est ce qui fait qu’elles sont équilibrées et que je prends toujours autant de plaisir à les accomplir.

Prenons l’exemple de mon podcast. L’objectif comme je le dis toujours, est de donner aux jeunes qui sont comme moi dans la vingtaine, une plateforme où partager, discuter, apprendre et grandir.

Ça a l’air totalement gentil, non ? Ça l’est, sauf que j’ai d’abord créé ces podcasts parce que moi, j’avais besoin d’une plateforme pour m’exprimer et pour réfléchir. J’avais besoin d’un projet dans lequel m’investir. Et le fait que j’aie d’abord commencé l’aventure pour moi fait que malgré les difficultés, je continue à le faire de bon cœur parce que ça m’apporte quelque chose.

Prenons ensuite Les Caravanes du volontariat. C’est un projet que j’ai mis en standby mais que j’aimerais beaucoup reprendre in sha Allah. Le concept était simple : on réunit des jeunes et on part réhabiliter des édifices / des lieux publiques.

L’objectif étant de promouvoir le volontariat chez la jeunesse ivoirienne et de participer à l’amélioration du cadre de vie des populations. Pour l’unique édition qu’on a réalisée, j’étais avec environ 10 personnes et nous avons repeint la façade du Centre des grands brûlés au CHU de Cocody.

Ça semble aussi très social, très généreux, hein ? Ça l’est. Sauf que j’ai également commencé ce projet parce que j’avais besoin de me sentir utile aux autres et qu’être au service des gens me permet de donner un sens à ma vie.

Dernier exemple, prenons mon envie quasi permanente d’offrir des choses aux gens. De la nourriture, des cadeaux, etc. J’aime tellement ça que je me dis que j’aimerais offrir un cadeau à une personne chaque mois.

Again, ça semble 100% gentil. Mais au-delà de faire plaisir à l’autre, ça me fait plaisir à moi. Ça me rend heureuse de savoir que cette personne sourit grâce à mon action. Et c’est en partie pour cela que je continue.

Tout est donc une question d’équilibre.

Ne donnez pas au point de vous négliger. Qu’il s’agisse de votre temps, de votre énergie, de votre amour ou de votre argent, n’oubliez pas que la charité bien ordonnée commence par soi-même.

N’aimez pas au point de vous faire du mal.

Ne vous inquiétez pas au point de ruiner votre santé.

Même et surtout en matière de religion !

En plus du verset introductif où Allah nous enjoint à ne pas commettre d’excès, j’ai également trouvé le hadith suivant :

Le prophète sws a dit : « Vous n’êtes redevables, en matière de pratiques religieuses, que de ce que vous pouvez supporter. » Al Boukhari 1100.

Et qu’Allah nous donne la bonne compréhension. Qu’Il fasse que les jours à venir soient encore meilleurs. Qu’Il nous pardonne nos péchés et nous guide sans fin et sans cesse sur le droit chemin.

A demain in sha Allah !

N'hésitez pas à partager ce billet s'il vous a plu et laissez un commentaire !

©2018 by S'truggles. Proudly created with Wix.com

Visuel par https://bit.ly/2U0QzBK