• Sakina Traoré

Jour 28

Mis à jour : mai 23

As salamu aleykum rahmatuLlah wa barakatuh !

Al hamduliLlah, c’est un cœur encore plus apaisé et plus léger que les jours précédents qui vous écrit aujourd’hui. J’espère vraiment que comme moi, vous avez passé une excellente journée.

Aujourd’hui, j’aimerais parler du fait de se retrouver face à soi-même et de tout le travail qu’il faut accomplir parfois pour se soigner et avancer dans la vie.

Déjà avant de commencer, j’aimerais interpeller mes lecteurs sur une chose : arrêtez de minimiser les maladies mentales.

Arrêtez de penser que ce sont des maladies de toubabs, des maladies de faibles ou pire encore, de ramener des troubles comme la dépression à des affaires djinns ou d’expliquer la chose par un manque de religiosité / spiritualité.

Je ne nie absolument pas que les deux puissent être liés, je suis très bien placée pour savoir que c’est possible. Seulement, sachez que la dépression tout comme ces autres affections mentales sont… des maladies.

Une personne peut entretenir une très bonne relation avec Allah, faire toutes ses prières, ne pas avoir de problèmes de djinns en particulier mais quand même être dépressive.

Pourquoi ? Parce que la vie est ce qu'elle est ! On peut vivre une rupture difficile, ne plus être heureux de son job, sentir que quelque chose manque à notre vie, perdre un être cher ou quelque chose d’important à nos yeux, etc. Life happens !

Parfois quand vous liez tout à un manque de connexion à Dieu ou un laxisme dans la pratique de la religion, les gens ont tendance à vouloir chercher uniquement la solution sur leurs tapis de prière et ils s’en veulent quand ça ne fonctionne pas.

Evidemment, la parole d’Allah apaise. Mais s’Il a également permis que nous découvrions la médecine, les plantes, la psychologie, la médiation, etc., c’est pour que nous utilisions toutes ces possibilités quand nous en avons besoin.

Bref, revenons-en donc à notre sujet du jour. Être face à soi et les efforts que cela demande de se soigner et d’avancer dans la vie.

En 2019, j’ai commencé la méditation sur conseil d’un ami sémiologue. Il fait depuis des années des tas de recherche sur le comportement humain, l’amour et le fonctionnement du monde. Et aujourd’hui, al hamduliLlah, il est en mesure d’aider des gens comme moi qui ont souffert de dépression ou qui ont besoin de se départir de certains bagages émotionnels.

Evidemment, je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il dit mais Daryl m’a beaucoup aidée dans ce cheminement vers la guérison. La méditation m’a même permis de me rapprocher de Dieu et d’améliorer ma confiance en Ses plans pour ma vie.

Ceci étant dit, cela fait un bout de temps que je devais faire avec Daryl, ce qu’il appelle un rééquilibrage émotionnel.

Que l’on en soit conscient ou non, chaque expérience que nous faisons, chaque relation, chaque personne, laisse en nous des traces et des émotions qui, si elles ne sont pas gérées, guident nos vies et nous emmènent toujours plus loin dans le négatif.

Par exemple, votre partenaire vous trompe. Si vous ne nettoyez pas cette expérience, vous passerez probablement votre vie à douter de vous et des autres, à avoir du mal à faire confiance ou à vous engager.

Nous avons donc fait le travail cet après-midi et je suis sortie de la séance complètement légère. Une vraie sakeenah dans mon cœur. Et si cette expérience m’a appris quelque chose, c’est bien que :

• Parfois, il faut des expériences douloureuses pour que nous puissions comprendre la vie et grandir ;

• Ces expériences ne sont douloureuses que parce qu’elles viennent remettre en question les vérités que nous tenions pour inébranlables… mais vos vérités sont-elles vraies ? Et si non, quel type de vie vivrez-vous si Allah ne met pas sur votre chemin des expériences pour vous faire renoncer à celles-ci ?

• Rien n’est jamais entièrement négatif ou positif.

Par exemple, votre partenaire vous abandonne face à une lourde tâche ou responsabilité.

Sous le coup de la colère, vous pourriez ne pas voir les choses ainsi mais si vous regardez de près, vous verrez que le fait de vous être retrouvé seul(e) face à l’épreuve vous a montré que vous êtes plus fort(e) que vous ne le pensiez.

Cela vous a permis de mieux réfléchir à ce qui se passait, sans distraction. De vous consacrer à vos propres émotions. D’approfondir vos relations avec les amis / membres de la famille qui vous ont aidé.

Et peut-être même de quitter plus facilement cette personne par la suite parce que la blessure aura fait que le lien émotionnel soit fragilisé, vous permettant donc de sortir plus facilement d’une relation qui n’était pas vraiment heureuse…

Tout est une question de perspectives !

• Vous aussi, vous l’avez déjà fait à quelqu’un.

Vous allez probablement penser « jamais ! » mais je peux vous assurer que, ce que vous reprochez à l’autre, vous l’avez très probablement déjà fait à quelqu’un d’autre, en pensée, en parole, par action ou par omission.

Pensez-y bien ! Elle vous a trompé ? Vous n’avez jamais pensé à une autre ? Regardé une autre avec envie ? Repensé à une ex avec nostalgie ? Flirté par message ? Trahi la confiance de quelqu’un ?

Guérir émotionnellement demande de pouvoir être honnête avec soi-même, dire les choses comme elles sont, d’aller au fond de soi et de retourner vers des souvenirs déplaisants, de renoncer à ce qu’on pensait être des vérités et qui ont structuré nos vies…

C’est dur, mais je vous promets qu’après, vous vous sentirez presque voler sur des nuages. Et mieux, vous serez en mesure de refaire les bases de vos relations actuelles et futures.

Voilà, je tenais vraiment à partager cette expérience avec vous. J’espère qu’elle vous servira !

Et qu’Allah nous donne la bonne compréhension. Qu’Il fasse que les jours à venir soient encore meilleurs. Qu’Il nous pardonne nos péchés et nous guide sans fin et sans cesse sur le droit chemin.

A demain in sha Allah !

N'hésitez pas à partager ce billet s'il vous a plu et laissez un commentaire !

©2018 by S'truggles. Proudly created with Wix.com

Visuel par https://bit.ly/2U0QzBK