• Sakina Traoré

Jour 7

D’après Aïcha Radhiya Allahou 'Anha, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :

« Celui qui lit le Coran pour le mémoriser occupera le même rang que les honorables et pieux anges voyageurs et celui qui s’efforce intensément à réviser ce qu’il sait (par cœur) du Coran recevra une double récompense ». Rapporté par al-Boukhari, 4653 et par Mouslim, 798.


Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien ! Je ne serai pas longue aujourd’hui in sha Allah, on va parler vite et bien.

Je tenais déjà à vous dire infiniment merci de me lire et de réagir à mes billets quotidiens. Ça m’encourage vraiment à continuer de savoir qu’ils instillent en vous des idées ou qu’ils vous aident tout simplement à passer le temps. Shukran.

En ce septième jour de ce mois de Ramadan, j’ai la joie de vous annoncer que j’ai terminé ma re-mémorisation de la sourate Al Mursalaat. Je suis heureuse en même temps que je suis effrayée.

Je sais pertinemment que si j’ai pu l’apprendre en sept jours, c’est parce que je l’avais déjà apprise par cœur, des années auparavant. Donc les mélodies et les versets étaient stockés quelque part dans ma tête, il me fallait juste les rafraichir. Là, j’ai peur qu’en passant à une autre sourate, je l’oublie encore.

Pour me rassurer et donner du temps à ma mémoire de bien caler ça dedans là-bas, je me donne jusqu’au jour 10, la fin de première décade de ce mois de Ramadan pour répéter autant de fois que possible cette sourate 77. L’écouter en boucle, la réciter dans un max de prières et la fredonner en journée.

Et vous, quelles sont vos techniques pour apprendre de nouvelles sourates et vous assurer qu’elles restent bien cantonnées dans vos mémoires ? Partagez-les en commentaires, ça aidera sûrement quelqu’un là dehors et Allah vous en donnera les mérites par Sa Grâce !

Assez parlé de mémorisation, parlons maintenant de remise en question par rapport à la religion. Avec mon groupe d’amies sur WhatsApp, nous avons eu une longue et passionnée discussion autour de l’interrogation suivante : « en faisons-nous vraiment assez pour mériter la Miséricorde de Dieu au jour de la résurrection ? »

L’une d’entre nous a dit que quand elle lit les histoires des prophètes ou de leurs compagnons… quand elle voit tout ce qu’ils abandonnaient parfois pour s’engager dans le sentier d’Allah, elle se demande si eux et nous sommes vraiment à la recherche du même paradis.

Alors que même faire des prières surrérogatoires nous dépasse ; qu’on est tout le temps dans des histoires de clashs et affairages sur les réseaux sociaux ; qu’on a du mal à donner l’aumône, sans raison valable ; et que chaque jour nous passons à côté d’une multitude d’occasions de faire pencher la balance en notre faveur, trop pris par Dunya.

C’est vrai que cette question me passe très souvent par la tête. Quand je fais le compte de mes actions, il n’y a que par la Miséricorde de Dieu que ma dernière destination peut m’être favorable et que je peux échapper aux supplices de la tombe.

Alors à vous qui me lisez et à moi qui écris ces mots, j’aimerais nous exhorter à prendre de petites bonnes habitudes dans la vie de tous les jours pour essayer de couvrir nos arrières :

- Faisons 100 astaghfirLlah par jour. Celui-même qui était le sceau des prophètes se repentait 100 fois par jour ; imaginez donc ce que nous, nous devrions faire.


- Préservons nos langues et nos sexes. Tournons la langue 7 fois dans nos bouches avant de parler et menons un vrai jihad envers nos propres corps et nos âmes afin de ne pas céder à la tentation de les souiller hors mariage.


- Faisons l’aumône, autant que nous le pouvons. Et n’oublions pas que même sourire à l’autre, est une sunna et une aumône. Nous avons toujours quelque chose à donner.


- Faisons attention aux 4 choses qui durcissent le cœur à savoir l’excès de nourriture, de sommeil, de paroles et les mauvaises fréquentations.

Il y a plein d’autres conseils que je pourrais donner sur le sujet mais vous pouvez en trouver plein des recommandations comme ça, dans nombre de livres dont le Coran et tout ce qui retrace la Sunna. Faisons bon usage de toutes ces portes de sortie qu’Allah nous a données.

Un sujet que j’aimerais également aborder avec vous aujourd’hui, c’est celui de l’hypocrisie et des intentions derrière chacune de nos actions.

Au-delà de la peur exprimée avec mes amies de se retrouver au jour de la rétribution avec pas assez de bonnes œuvres pour se défendre, ma peur personnelle, lol, depuis des années, c’est de me retrouver devant Allah et de voir que je suis du nombre des hypocrites.

Il y a toute une sourate dédiée à ces gens-là dans le Coran (Al-Munafiqun) et presque deux centaines de versets qui les décrivent et dans lesquels Dieu nous demande de prendre garde à eux.

Sourate Baqarah, V8 à 10 : « Parmi les gens, il y a ceux qui disent : « Nous croyons en Allah et au Jour dernier ! » tandis qu'en fait, ils n'y croient pas. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu'eux-mêmes, et ils ne s'en rendent pas compte. Il y a dans leurs cœurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti. »

Comment savoir si je suis sincère envers Allah et dans ma pratique de la religion ?

J’ai posé cette question à mon ustadh il y a quelques années et il m’a répondu que si je m’en inquiétais autant, c’était probablement que j’étais vraiment sincère.

La réponse m’a quelque peu rassurée mais j’aimerais nous encourager aujourd’hui à chercher au plus profond de nous afin de nous assurer que nous ne faisons pas partie de ce groupe de gens.

Pourquoi faites-vous l’effort de prier chaque jour ? Pour ne pas que votre entourage vous prenne pour un mauvais musulman ou pour remplir vos obligations envers Allah ?

Tous ces actes d’adoration sont-ils faits en accord avec votre cœur et votre tête ? Croyez-vous vraiment en Dieu ? Faites-vous Sa volonté pour obtenir une reconnaissance des Hommes ici-bas ou seulement pour votre akhira ?

Omar Ibn AI-Khattab, Radhiya Allahou 'Anhou, a dit : « J'ai entendu le Messager d’Allah dire : « Les actions ne valent que par les intentions qui les motivent et chacun n'a pour lui que ce qu'il a eu réellement l'intention de faire. Celui qui émigre pour Dieu et Son Messager, son émigration lui sera comptée comme étant pour Dieu et Son Messager. Et celui qui émigre pour acquérir des biens de ce bas-monde ou pour épouser une femme, son émigration ne lui sera comptée que pour ce vers quoi il a émigré. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim).

Faisons donc également attention à nos intentions. Elles sont le socle de nos actions.

Si vous jeûnez en ce mois de Ramadan pour qu’on dise que vous êtes un bon musulman, alors c’est la seule récompense que vous aurez.

Si vous écrivez des billets quotidiens aux gens pour faire preuve d’ostentation, alors toute autre récompense vous sera retirée.

Si vous dirigez la prière dans l’espoir d’avoir les acclamations de la famille ou des amis et pas dans celui d’adorer Allah avec ceux qui vous suivent, alors c’est tout ce que vous aurez.

Si vous vous empressez de finir le Coran juste pour pouvoir le dire à la fin de ce mois et qu’on vous félicite… ah vous aurez perdu des millions et des millions de mérites (10 par lettres) parce que vous avez fait tout ça dans le but d’épater les Hommes et pas dans celui de faire une bonne œuvre pour la face de Dieu…

Je vais m’arrêter ici pour aujourd’hui. Pour un billet censé être court, j’ai finalement eu beaucoup de choses à vous dire. J’espère que tout ceci nous sera utile à chacun et nous permettra de nous réformer et faire beaucoup mieux.

Je vous aime fi’Allah.

Que Dieu fasse que les jours à venir soient encore meilleurs. Qu’Il nous pardonne nos péchés et nous guide sans fin et sans cesse sur le droit chemin.

A demain in sha Allah !

©2018 by S'truggles. Proudly created with Wix.com

Visuel par https://bit.ly/2U0QzBK